Actualités

VENDREDI 20 JUILLET À PARTIR DE 16 HEURES ORAGES Bulletin de vigilance météorologique ORANGE

> Voir l'article

Lancement de la Police de Sécurité du Quotidien en zone gendarmerie

 
 
Lancement de la Police de Sécurité du Quotidien en zone gendarmerie

Mercredi 14 février 2018, Didier Lauga, préfet du Gard, a présenté aux côtés de Stéphane Lacroix, commandant du groupement de gendarmerie du Gard et François Schneider, procureur de la République près le tribunal de grande instance d’Alès, la déclinaison territoriale de la Police de Sécurité du Quotidien, lors d’une conférence de presse organisée à la brigade de gendarmerie d’Anduze, suivie d’un déplacement dans la commune avec les militaires du groupe de contact.

Dans le cadre de la Police de Sécurité du Quotidien, le groupement de gendarmerie du Gard a été retenu parmi les 20 départements prioritaires en France. Cela se concrétise au cours de l’année 2018 par le maintien de la brigade territoriale de contact à Cornillon (expérimentée depuis avril 2017), par la mise en place de 2 projets de brigades territoriales de contact à Nîmes et Saint André de Valborgne et par 5 projets de groupes de contact au sein des compagnies d’Alès, Bagnols, Nîmes, le Vigan et Vauvert.

La Police de Sécurité du Quotidien impose une double exigence pour la gendarmerie gardoise car il s’agit d’une part, de rechercher un équilibre entre la fonction "contact" et les autres fonctions régaliennes (intervention, investigation, prévention) et d’autre part de permettre aux échelons locaux (compagnies) de construire des solutions adaptées au terrain en dégageant des marges de manœuvre.

Compte tenu de la configuration du territoire allant de l'urbanité à l'hyper-ruralité, le département, impose une approche différenciée du contact entre le gendarme et la population qu'il protège.

Ainsi, dans les circonscriptions où le dispositif de brigade territoriale n'est pas pertinent (territoires plus ramassés, activité missionnelle plus forte...), d'autres expérimentations de la fonction "contact" seront proposées en 2018 notamment :

  •  la mise en place de "pools", de "groupes" ou de "référents" contact, chargés d'animer cette fonction ;
  •  la création d'une brigade de contact itinérante avec un véhicule équipé de tablettes permettant de se rendre sur les centres d’intérêt locaux (marchés, festivités, ouverture des établissements publics…) ;
  •  la mise en place d'une "cellule de contact de réservistes", orientée vers une approche thématique de la fonction (ex : intervention au sein de la ZSPZone de Sécurité Prioritaire)

Cette séquence de présentation s’est clôturée par un déplacement dans les rues de la commune d’Anduze où les militaires de la brigade de gendarmerie d’Anduze sont allés à la rencontre des habitants et des commerçants dans le cadre de leur mission de proximité au quotidien.

DSC_0590 (800x533)

---

IMG_2505 (800x598)